Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Bordeaux, port négrier

Il est des portraits qui nous toisent, des traces qui nous surplombent avec aplomb sous une désormais relative indifférence... Ce ne fut pas toujours le cas, lorsque ces figures sculptées au-dessus de nos têtes exposaient alors fièrement la marque d'une activité humaine des plus inhumaines...




La voie de la traite humaine est ouverte en France en 1685 avec le Code noir établi par Colbert. Son but, au travers d'une soixantaine d'articles, est de fixer le statut juridique des esclaves dans les colonies antillaises. Car l'enjeu est double : donner un cadre légal à une pratique jusque là majoritairement illégale, et assurer ainsi une meilleure gestion de cette activité lucrative confrontée à une forte concurrence européenne.  

Des bateaux qui partent pour de longs mois d'une navigation incertaine entre Europe, Afrique et Caraïbes, dans l'espoir de vents favorables et dans la crainte de mauvaises rencontres... Et dans les cales, entre autres "marchandises"…

Derniers articles

2018

Bordeaux sous l'Occupation

Les momies de Saint-Michel

Rencontre lumineuse...

Philosophia

Marche pour les Sciences

Contes et légendes du vieux Bordeaux

Petits pas parisiens

Contes néo-zélandais

L'Art Mochica